Introduction 37

Un itinéraire culturel des villages de potiers traditionnels
Cet itinéraire s’organise autour de la visite de six villages de potiers du delta du fleuve Rouge qui possèdent à la fois un patrimoine artisanal ancien, mais aussi un patrimoine architectural et paysager tourné vers la poterie (fours, habitat spécifique, architecture villageoise typique…) :
Bat Tràng (province de Hà Nôi) ;
Phù Lâng (province de Bac Ninh) ;
Thô Hà (province de Bac Giang) ;
Chu Dâu et Cây (province de Hâi DifOng) ;
BôngTriê’u (province de QuângNinh).
Il s’appuie aussi sur la visite de plusieurs musées où sont exposées des collections prestigieuses de céramiques vietnamiennes : musée de l’Histoire du Vietnam et musée des Beaux-Arts du Vietnam, tous deux localisés à Hà Nôi, salle d’exposition des vestiges archéologiques des fours céramiques du village de DiïOng Xâ (province de Bac Ninh), musée de Hâi Duong qui présente les collections de céramiques de Chu Dâu.
Il est organisé par le service du Patrimoine culturel de la Communauté française de Belgique, le Musée royal de Mariemont, le service du Patrimoine culturel du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme du Vietnam. Il a pour but de stimuler le tourisme culturel :
• vulgarisation du tourisme patrimonial de culture villageoise (marketing, mise en place d’un centre d’information sur le patrimoine de culture villageoise et l’itinéraire culturel, organisation de voyages de tourisme culturel de qualité) ;
• appui de l’Etat par le biais d’investissements dans des infrastructures (musée, magasins pour les produits artisanaux locaux, formation de villageois aux métiers de guides…);
• intégration des populations locales dans l’organisation de ces programmes de tourisme culturel pour un meilleur contrôle de la valorisation de leur patrimoine et éviter les dérives sociales négatives du tourisme de masse.
Cet itinéraire des potiers dans le delta du fleuve Rouge s’inspire du programme « Itinéraire culturel » en Europe. L’idée de ce dernier est de montrer de façon visible et reconnue, à travers le voyage dans l’espace et dans le temps, un patrimoine culturel fondateur. L’Itinéraire Mozart, les Routes des Vikings, les itinéraires européens du Patrimoine juif, l’Architecture sans frontières… constituent aujourd’hui, parmi d’autres encore, autant d’itinéraires culturels qui traversent l’Europe. L’ensemble de ce programme est aujourd’hui coordonné par l’Institut européen des itinéraires culturels dont le siège est à Luxembourg.
En initiant L’Itinéraire culturel des villages de potiers traditionnels du nord-est du delta du fleuve Rouge, l’équipe espère que l’itinéraire culturel des villages artisanaux traditionnels servira d’exemple à l’élaboration d’autres itinéraires culturels au Vietnam (Nguyën Kim Dung, in : Musée royal de Mariemont, 2006).
Une enquête a été menée conjointement par les membres du projet pour évaluer la capacité des six sites choisis. Un des premiers critères retenu est l’accessibilité. Viennent ensuite les aspects paysagers le long du trajet et sur le site, de même que leur maintenance. Les aspects architecturaux du patrimoine sont examinés sous trois angles, le premier étant celui du pôle résidentiel. Vient ensuite l’aspect patrimonial avec le répertoire culturel qui, dans les villages du delta du fleuve Rouge, comprend essentiellement les édifices matérialisant traditionnellement la vie spirituelle et le pouvoir local : la maison communale, la pagode et éventuellement un lieu de recueillement dédié au président HÔ Chi Minh. Le troisième aspect architectural est constitué par les constructions spécifiques à la production céramique, c’est-à-dire les fours.
En dehors des techniques de production et savoir-faire artisanaux qui en font naturellement partie intégrante, le patrimoine immatériel n’a pu être observé que dans quelques cas précis : à l’école de chant quan ho de Bac Ninh et lors de fêtes locales à Thô Hà. Les autres fêtes sont mentionnées pour mémoire.
A l’exception de Bat Tràng et de Bông Triê’u, il n’existe pas d’infrastructures d’accueil touristique, fussent-elles rudimentaires, et de projets locaux dans le domaine de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel. La situation actuelle des lieux retenus pour l’itinéraire culturel est très variable selon les sites. Cependant, au cours de l’enquête, le souhait des responsables locaux et des artisans rencontrés de voir se développer l’activité économique et donc le niveau ue vie au sein de leur communauté grâce au tourisme – s’est manifesté très clairement.
Même si la plupart des personnes interrogées n’ont pas encore une idée claire des nuisances éventuelles du tourisme, fût-i 1« de qualité », toutes ont affirmé leur intention de conserver intactes leurs traditions et de restaurer leurs monuments (Noppe C. & Martinot D., in : Musée royal de Mariemont, 2006).
L’équipe a organisé jusqu’à présent plusieurs événements et rédigé plusieurs documents :
• Exposition « les potiers du fleuve Rouge » au Musée royal de Mariemont de Belgique du 23 novembre 2006 au 25 février 2007. Rédaction en 2006 d’un ouvrage à cette occasion : « A la rencontre des potiers du delta du fleuve Rouge. Un itinéraire culturel » sous la direction de Nguyên Kim Dung et Noppe C., suite à une étude technique sur la production céramique traditionnelle effectuée par Pascal Léonard, ingénieur céramiste, et Catherine Noppe (Conservatrice au Musée royal de Mariemont).
• Organisation d’un séminaire avec les différents partenaires du projet au Musée national d’histoire du Vietnam dont l’objectif consiste à évaluer les résultats de la première étape de la réalisation du projet « Itinéraire culturel : villages artisanaux traditionnels » et d’échanger les expériences pratiques nationales et internationales en la matière.
• Journées de formation organisées par Pascal Léonard dans les villages de potiers en avril 2007. Un des buts est de faire des propositions aux partenaires locaux et artisans pour élaborer un Label potier du delta du fleuve Rouge.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply