Voyage aux villages de métier au Vietnam 132

CÁT QUÊ : VILLAGE DES PRODUITS DÉRIVÉS DU MANIOC
COMMENT Y ALLER ?
De Son Dông, c’est très simple. Une fois sur la rue principale où se trouve la majorité des ateliers à visiter (et par laquelle vous êtes arrivés), allez jusqu’au carrefour et tournez à gauche. Un panneau indique Cât Que. Au bout d’un kilomètre, après la grande antenne parabolique de la société Viettel, une petite rue bétonnée part sur la droite. Vous la prenez et arriverez au bout d’un peu moins d’un kilomètre devant l’ancien Comité populaire de la commune qui fait face au temple Mau (Dén Mau).

Voir plus: Vacances en famille | ninh binh halong 3jours | voyage au vietnam et cambodge | voyage à la carte vietnam
TECHNIQUES ET INNOVATIONS
Les habitants de Cât Que vivent des activités de la transformation et de l ’élevage. Les principales transformations sont réalisées à partir des racines de manioc (Manihot esculenta) et de ses produits dérivés. L’amidon de manioc est obtenu par une succession d’étapes dont les principales sont : le lavage et l’épluchage des racines, le râpage, le tamisage de la pulpe broyée et la sédimentation en bac. L’amidon humide sédimenté est ensuite découpé en blocs qui sont disposés sur des briques avant d’être vendu directement ou stockés dans le sol pour une utilisation ultérieure.
Les équipements utilisés pour la production d’amidon humide sont fabriqués localement depuis que cette activité a vu le jour au début des années 1980. Des innovations technologiques importantes ont été permises par l’arrivée de l’électricité au début des années 1990, dans un souci de réduction de la main-d’œuvre et d’augmentation des capacités de production. Cela a commencé par la mécanisation du tamisage. Depuis 2007, les principales étapes du procédé de fabrication sont désormais mécanisées dans les trois communes de l’itinéraire. Toutefois, ces innovations mobilisent de grandes quantités d’électricité et d’eau ; et le traitement des eaux usées reste un défi environnemental de taille pour les transformateurs de manioc.
Villages de l’a

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply