Voyage aux villages de métier au Vietnam 3

LE TEMPLE DÔ
Pour aller ensuite au temple Dô, longez sur la gauche le âinh, puis encore à gauche, puis tournez à droite. Au bout de 400 mètres, vous verrez sur votre droite une vaste étendue d’eau. Vous la longez et pénétrez dans l’enceinte du temple. Un grand étang en forme de demi-lune s’ouvre sur les différents bâtiments du site.

Ce dê’n (temple) à l’est du village est dédié aux huit rois et s’appelle Temple Dô, ou également Temple Lÿ Bat Dé (temple des huit empereurs Lÿ). Celui qu’on voit aujourd’hui est une construction moderne, terminée à la fin des années 1990, qui remplace l’original, fondé au XIe (ou peut-être au XIIIe) siècle. Le temple d’origine était largement rénové et agrandi au XVIIe et comprenait 21 structures, dont un pavillon d’eau qui figura plus tard sur les billets de cinq piastres du régime colonial français.

Hélas, ce vieux temple fut détruit au début des années 1950 pendant la guerre. Le bâtiment moderne abrite des statues des huit rois Ly. On remarquera avec plaisir que les noms de ces rois sont beaucoup plus faciles à distinguer et retenir que, par exemple, les rois Louis de France, qui (selon la tradition) avaient tous le même prénom. En commençant avec le grand Lÿ Thâi Tô (le fondateur de la dynastie) et son fils, Lÿ Thâi Tông, les autres, dans le désordre, sont : Lÿ Thânh Tông, Lÿ- Than Tông, Lÿ Nhân Tông, Lÿ Anh Tông, Lÿ Cao Tông et Lÿ Hue Tông. A la fin de ce circuit, prenez quelques verres d’alcool de riz (également par respect de la tradition) et essayez de réciter ces noms rapidement, d’abord à l’endroit, ensuite à l’envers…

Les statues des rois sont vénérées à l’occasion de la fête du temple, qui débute le 15e jour du 3e mois lunaire et dure quatre jours. Tous les trois ou quatre ans, les festivités sont beaucoup plus importantes. Le 15e jour, la statue de Lÿ Thâi Tô est intronisée en grande pompe. Le 16e jour, une procession porte les huit statues jusqu’à la pagode Cô Phâp (le nom de la terre d’origine des rois Lÿ). C’est ici que Lÿ Công Uan (qui prit plus tard le nom plus médiatique – vous le connaissez bien déjà – de Lÿ Thâi Tô) aurait passé son enfance comme moine bouddhiste (si ce n’est pas à la pagode Tiêu Son, distante de quelques kilomètres, qui, elle aussi, réclame cette distinction). En plus de ces rites et bien d’autres, des jeux traditionnels sont organisés : de la lutte, des combats de coqs et, le 17e jour, devant le temple, une partie d’échecs vivants. Une fois la visite terminée, vous pouvez retrouver directement la nationale 1A, en prenant sur la gauche la route qui passe devant le temple.

A voir: circuit vietnam cambodge | dormir chez l’habitant vietnam | circuit hanoi ninh binh halong 3 jours

DÔNG KY ET LES VILLAGES DU MEUBLE DART
COMMENT ALLER À DONG KY ?
Une fois sur la nationale 1A, tournez à droite en direction de la ville de Bac Ninh. Vous débouchez directement à l’entrée du chef-lieu du district de Tùf Son. Vous pouvez même en profiter pour goûter la spécialité sucrée du village de Trung Hoà (commune de Binh Bâng), les bdnh Phu Thê (gâteaux de mari et femme) que de nombreuses vendeuses offrent au bord de la route. Ces gâteaux carrés, toujours vendus par paire (le mari et la femme, le marketing et la vente, l’occasion et le larron…)1, font partie intégrante des mariages de la région du Kinh Bac. On dit que la texture gluante des gâteaux traduit l’aspect collant des liens de mariage. A vous de digérer ce parallèle comme bon vous semble, mais rappelez-vous que les Vietnamiens sont très friands de desserts plutôt visqueux. Ils sont fabriqués avec de la farine de riz gluant colorée en jaune par des extraits de gardénia et agrémentée de fleurs de pamplemousse et de morceaux de papayes pour donner plus de saveur. Ils sont fourrés d’un savant mélange de pâte de haricot vert, de noix de coco et de graines de lotus (voir Itinéraire 2 p. 139 pour la transformation de ces graines). On les cuit à la vapeur dans des feuilles de maranta ou « dong ».

La rue Tran Phu traverse cette petite ville administrative et commerçante. À la hauteur du numéro 188, tournez à gauche et passez la voie ferrée. Vous arriverez à Dong Ky après avoir traversé le village de Trang Liêt qui sert de zone d’extension aux artisans qui n’ont pu bénéficier de parcelles dans le site industriel. Sur votre droite, une « riviéra » aux maisons « en bandes » bien alignées, très colorées et aux devantures audacieuses : c’est le site industriel de Dong Ky.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply