Voyage aux villages de métier au Vietnam 32

« Né des cendres, tu retourneras en poussière… »
Pour illustrer la convoitise et le mystère qui peut entourer un émail qui aille, nous ne pouvons résister à la tentation de citer un ouvrage d’un vétérinaire colonial, Louis-Eugène Douarche, intitulé {Les bovidés du Tonkin, 1906) :
« Les cendres d’os étaient utilisées pour composer une sorte de pâte ou d’émail dont on enduisait les objets en poterie pour leur donner faspect de la porcelaine. Le secret de cette fabrication fut apporté de Chine par les potiers qui donnèrent à ceux du village de Bat Tràng la formule du rnen bât ou émail. Par malheur pour cette industrie en voie de prospérité, les mandarins jugèrent urgent de la frapper de taxes élevées ; eux-mêmes faisaient aux potiers des commandes qu’ils négligeaient de solder, si bien que les ouvriers, rebutés, cessèrent de fabriquer les poteries émaillées prétextant que les rares fabricants qui connaissaient le secret étaient morts sans le dévoiler. On dit que quelques vieux ouvriers sont cependant encore en possession de cette recette chinoise et fabriquent, pour leur usage personnel, des vases dont ils se servent entre eux, dans les fêtes intimes, et qu’ils brisent après s’en être servis. »

Coin Étymology .

Céladon : d’où vient le terme pour cette jolie glaçure, verte comme un coin du ciel ou bleue comme un brin d’herbe? (En vietnamien, « vert » et « bleu » cohabitent dans un même mot (xanh) : il faut préciser « vert comme x » ou « bleu comme y »). L’origine du mot « céladon » serait un personnage romanesque français du début du XVIIe siècle, au moment où cette céramique commençait à se faire connaître en Europe. Céladon (pourtant un personnage masculin, précisons) a l’habitude de porter des rubans verts et apparaît dans L’Astrée, roman-fleuve précieux et excessivement romantique (5 399 pages, quand même !) d’Honoré d’Urfé. Les amours interminables de Céladon pour son Astrée sont de nouveau en vogue : Eric Rohmer en a tiré un film en 2007, avec Andy Gillet enrubanné dans le rôle de Céladon, présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise.

A voir: tour operateur vietnam cambodge | vacances ninh binh | vietnam nord ouest circuit | circuit indochine

Dân : ce mot vietnamien pour la glaçure ou l’émail a une acceptation beaucoup plus contemporaine.
Si vous regardez de près les scooters des jeunes branchés à Hà Nôi, vous remarquerez que plusieurs d’entre eux sont recouverts d’une très mince pellicule de plastique protectrice et parfois décorative. C’est exactement le même principe que la glaçure, et l’on peut voir des pancartes portant ce mot aux endroits où l’on propose la pose de cette pellicule (à l’aide de séchoirs à cheveux), par exemple dans la rue Cao Bà Quat à Hà Nôi.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply