Voyage aux villages de métier au Vietnam 40

Voyage aux villages de métier au Vietnam 40
UNE HALTE AVANT D ALLER VERS NINH HIÊP :
PHÙ DÔNG : LES TEMPLES DÉDIÉS AU GÉNIE GIÔNG
COMMENT Y ALLER ?
Reprenez la route de Bat Tràng. Traversez le village de Lê Xd (commune de Da Ton), puis arrivés au village de Thuân Ton, tournez à droite. Traversez tout le village. Passez un pont qui enjambe un petit canal. Continuez tout droit, puis au bout de la route, tournez à droite puis au bout d’un kilomètre, tournez à gauche dans le village d’An Phü. Pendant environ deux kilomètres de route zigzagante vous traverserez les villages de la commune de Trâu Quy et vous déboucherez sur l’autoroute Hà Nôi-Hâi Phông. C’est un des seuls moyens pour atteindre un carrefour qui permette de tourner à gauche (vers Hà Nôi).
Une fois sur cet axe, il va vous falloir récupérer l’autoroute qui va vers la capitale provinciale de Bac Ninh que vous prendrez au bout d’un kilomètre sur la droite. Vous allez passer au-dessus de la rivière Duông et pourrez mesurer l’importance de la zone hors-digue qui se trouve de l’autre côté. Une fois arrivés à la digue de la rive gauche du fleuve (vous avez roulé cinq kilomètres depuis que vous êtes sur cette autoroute) tournez tout de suite à droite et quittez l’autoroute. Vous prenez la route-digue qui longe le fleuve et au bout d’un petit kilomètre vous arrivez au site de Phù Dông.

A voir: circuit combiné vietnam cambodge | hanoi baie d halong terrestre 1 jour | circuit Vietnam plus plage | voyage vietnam laos cambodge

LE SITE ET SES FESTIVITÉS
Le village de Phù Dông sis dans la commune du même nom est localisé au sud de Ninh Hiêp. On y trouve trois temples dédiés au génie Giông construits sous le règne de Ly Thâi Tô au Xe siècle. Le temple des Saintes Mères, de l’autre côté de la digue, est dédié au culte de la mère de Giông et date du XVIIe siècle.

Giông fut un héros légendaire qui chassa jadis les envahisseurs du Nord. On célèbre sa mémoire du 6e au 12e jour du 4e mois lunaire avec une série de processions, rites et représentations. Le 6e jour, il y a une cérémonie du portage d’eau du puits du Temple Mère vers le Temple Supérieur. Le 7e jour, des drapeaux sont portés au Temple Mère. Le même jour, des offrandes de riz bouilli et d’aubergines salées sont portées au Temple Supérieur, un rituel qui commémore les repas agrestes d’autrefois. Autre vestige des temps anciens, la nuit de ce même jour, les jeunes hommes et femmes jouent à se courir après sur la digue du fleuve Rouge. Le 7e jour également, une représentation de marionnettes sur l’eau a lieu devant le temple Phù Dông. Le 8e jour, 28 femmes sont choisies pour représenter les généraux des envahisseurs Yin.

L’apothéose du festival arrive le 9e jour. Les drapeaux sont portés du Temple Mère vers le Temple Supérieur et des sacrifices sont offerts au génie. Les artistes produisent des chansons et des danses rituelles et il y un spectacle où l’on mime une chasse au tigre… On se rejoue la bataille contre les envahisseurs Yin et il y a un défilé solennel par l’armée Van Lang. Finalement, les deux batailles contre les envahisseurs à Dông Dàm et Soi Bia sont symbolisées par des danses de drapeaux et des festins de victoire.
Le 10e jour, on inspecte les « troupes » et les envahisseurs-généraux, après leur défaite, présentent des offrandes à Giông. Le 1 le jour se tient la cérémonie de nettoyage des armes avec de l’eau sacrée. Le 12e jour, une procession mène à l’inspection du champ de bataille. Ce dernier jour du festival, des tributs sont offerts aux dieux des cieux et de la terre.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply