Voyage aux villages de métier au Vietnam 45

A VOIR

Tout est à voir, bien entendu, mais tout particulièrement le village de Ninh Giang/Xôm 9, pour ses spectacles de séchage et transformation de produits exotiques et parfois mystérieux, ainsi que ses odeurs divines (voir promenade, p. 142). N’oubliez pas que la fête de l’ancêtre des métiers se tient le 18e jour du 1er mois lunaire (jour de sa mort), et allez voir les beaux bâtiments de culte, surtout concentrés dans le gros village de Phù Ninh {Xôm 1 à 7), dont notamment le temple de Diém Kiê’u, construit pour rendre hommage à Mme Ly Nhü Thai Lâo.

Une promenade à travers le temps dans Ninh Hiêp

L’histoire mouvementée et très dynamique de cette commune illustre se décèle aux quatre coins des rues (l’Ecole française d’Extrême-Orient a recensé plus de cent stèles rappelant le prestige d’hommes et de femmes célèbres du lieu, le savoir-faire et la richesse très ancienne de cette commune), même si elle est parfois cachée par des voiles de tissus bas de gamme. La balade se terminera dans les senteurs d’épices, d’anis étoilés et de réglisse, dans la lumière rasante de cette fin d’après-midi.

Nous vous suggérons de commencer par la visite du patrimoine architectural et religieux, histoire de ne pas se laisser démoraliser par l’aspect débridé du marché de tissus qui envahit un des plus riches villages des environs de Hà Nôi.

Une fois que vous aurez passé le pont, vous vous trouverez face à deux rues qui partent en biais (voir carte p. 143), prenez celle de droite et traversez la rue des médicaments traditionnels sans vous arrêter, afin de garder le plus apaisant pour la fin. Puis continuez par la rue qui longe les rizières et négocie un virage serré vers la gauche. Encore 500 mètres et vous pouvez vous garer dans le parking près du marché.

La traversée du marché aux tissus est assez éprouvante à la fois psychologiquement et physiquement : il y a beaucoup de monde et la vision des temples cachés par des tissus imprimés de Winnie l’Ourson, Pokémon et Batman affecte les sens ! La chùa Cà, ou pagode Phap Vân (appelée aussi pagode de Nành, ancien nom, vous vous souvenez, de Ninh Hiêp) : vous y verrez neuf stèles de la dynastie des Lê postérieurs rapportant l’histoire de certains médecins connus, signes de la haute réputation de ce village pour la science médicale. Elles sont dispersées dans la cour et dans le bâtiment principal.

A voir: croisière vietnam cambodge sur le mekong 12 jours | la région de ninh binh en 2 jours | Ile de Cat Ba 4 jours | circuit vietnam cambodge laos

Face à la pagode, un petit pagodon sur l’eau Déti thà công chüa est dédié à la princesse Lê Ngoc Hân (l””0-1799), fille du roi Lê Hién Tông et femme de QuangTrung (fondateur de la dynastie des Tây Son). Après la mort de son illustre mari, elle composa un long poème en nom (ancienne écriture vietnamienne), intitulé Ai Tu’ Vân, exprimant la douleur d’une jeune femme perdant son mari, d’une amante pleurant son aimé, d’un sujet en deuil pour son roi. On pourrait organiser un jeu de piste dans ce village pour retrouver les stèles, les temples et autres bijoux architecturaux cachés par la « modernisation » Mais on vous laisse le soin de les dénicher en retraversant le marché aux tissus.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply