Voyage aux villages de métier au Vietnam 69

PATRIMOINE CULTUREL ET ARCHITECTURAL DE VAN PHÜC
Mais tout n’est pas que chiffons et lèche-vitrine à Van Phüc : ce fut un temps aussi le village de résidence de l’Oncle Ho (le futur président Hô Chi Minh), qui y rédigea « l’appel à la résistance nationale », le 19 décembre 1946, à un moment de haute tension entre le pouvoir colonial français et le mouvement nationaliste. C’est un texte historique, qui démontre la volonté de résolution paisible aux conflits de la part du leader vietnamien. Dire que son vœu n’a pas été exaucé serait hélas une litote : à sa disparition, 23 ans plus tard, son pays était encore à feu et à sang. La maison qu’il a occupée pendant son passage remarqué de quelques mois à Van Phüc a été restaurée. Elle combine les caractéristiques de l’architecture française et villageoise et elle est agréable à visiter.
Autres choses à voir
Une pagode érigée à l’entrée du village (sur la gauche) compte de nombreuses stèles et statues datant de l’époque de la dynastie des Lê (xvnc siècle).
L’architecture villageoise est fortement marquée par la présence de l’activité artisanale et compte un grand nombre de résidences de prestige (voir carte p. 181). Les entrées du village sont embellies par des portails où des sentences parallèles glorifient le métier du tissage de la soie.
On célèbre l’initiatrice du métier, Là Thi Nga, chaque année dans la maison communale du village (au 13e jour du 1er mois lunaire). Selon la légende, ce fut une jeune femme de grande rectitude qui conseilla à son village de diviser le travail : les hommes à l’agriculture, les femmes à la sériciculture et au tissage. On a suivi ses conseils (la soie est une affaire de femmes) et on lui a souvent rendu grâce pendant les périodes de guerre et d’invasion étrangère.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply