Voyage aux villages de métier au Vietnam 8

À VOIR
Allez visiter rapidement l’une des grandes boutiques modernes avec salon d’exposition dans ce qui est censé être un site industriel le long de la route principale à l’entrée du village, afin de voir une bonne partie de ce que l’on fabrique ici.
Pénétrez dans le vieux centre de Dông Ky, très dense, avec des marchés, comme celui de nacre, organisé par les incrusteurs originaires de Hà Tây, et celui de la main-d’œuvre (ouvriers – le plus souvent ouvrières – temporaires).
Côté patrimoine architectural à Dông Ky, mettant rapidement de côté les rutilantes demeures des Dongkinois nouveaux-riches, il y a d’autres belles choses à voir ici :

• Le très célèbre dinh. C ’est une maison communale joliment faite, mais c’est le concours de pétards, célébré juste après le Têt (le Nouvel An lunaire), qui a établi la notoriété nationale de Dông Ky bien avant la menuiserie d’art. Moins un Woodstock avant l’heure qu’une rivalité entre artificiers assez pétés de thunes, autrefois les familles donkinoises en lice préparaient, en grand secret chez eux, d’immenses pétards bourrés d’explosifs (en clair : des bombes), et le jour du concours, les dévoilaient fièrement sur le parvis du dinh, parfois contraintes à démolir et reconstruire un mur de leur maison afin de sortir la fusée de sa cachette ! Les pétards étaient jugés non seulement sur leur taille mais également sur la qualité de leur subséquente déflagration. Une année, une explosion de pétards a même détruit une partie du toit du dinh… Cette pratique commémorait le retour de la guerre du général Thiên Cu’Ong, qui avait aidé l’un des rois Hùng (n° 6) à débouter la énième vague de conquistadors chinois à fondre sur le delta. A partir de 1994, tout ceci a été bouleversé par l’interdiction gouvernementale de fabriquer et utiliser des pétards, jugés désormais trop dangereux. Cette interdiction a mis fin à une pratique très répandue – et (comme nous le verrons plus loin) a perturbé plusieurs villages de métier, y compris certains sur ce même itinéraire qui produisaient du papier pour les pétards. Dông Ky a quand même conservé sa fête – et sa tradition (sculptant depuis lors des pétards en bois : drôles de vacances annuelles pour ces forcenés du ciseau à bois !). Le concours de pétards a donc toujours lieu à partir du 4e jour du 1er mois lunaire (le lendemain de la fin du Têt). Autrefois étendues sur 20 jours, aujourd’hui les festivités n’en durent que trois…

A voir: voyages vietnam cambodge | chambre à louer chez l’habitant vietnam | ninh binh | voyage au vietnam 10 jours

• Plusieurs autres cérémonies et jeux ont lieu au même moment que le concours de pétards. Parmi ceux-ci, mentionnons un rite de fertilité assez explicite : un villageois avec des enfants des deux sexes (il faut comprendre : un bon géniteur) est choisi pour brandir des objets représentant les organes sexuels de l’homme (en bois) et la femme (en mo eau, fibre de noix d’aréquier). À trois reprises, il fait une danse en imitant l’acte sexuel avec ces deux objets. A la fin, il les lance dans la foule pour que des gens du village les rattrapent. Pour savoir ce qui se passe ensuite, il faut y aller soi-même.

• Explorez quelques villages (de métier) autour de Dông Ky (voir liste au début de l’itinéraire). Observez les artisans sous-traitants au travail.
• Remarquez l’impressionnante quantité et variété de bois stocké dans Dông Ky et les environs. Etonnamment, c’est ici le plus grand marché de bois du nord du Vietnam, dans ce même village ! Il ne reste quasiment plus de bois adéquat disponible au Vietnam, alors on achète dans des pays aussi lointains que l’Indonésie et la Birmanie ; on revend aussi. (Voici malheureusement un autre revers de cette ruche d’industrie qui tourne à plein régime : la difficulté de contrôler la provenance exacte du bois, les conditions dans lesquelles il a été coupé et les dégâts environnementaux éventuellement provoqués par son prélèvement. Par exemple, le Laos a été beaucoup pillé pour son bois précieux, le Cambodge aussi et c’est surtout les communautés montagnardes déjà vulnérables qui en font les frais, sans bénéficier financièrement de ce commerce).

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply