Voyage aux villages de métier au Vietnam 81

NHI KHÊ
COMMENT Y ALLER ?
Retournez à la route nationale Al, puis tournez à gauche. Un peu plus au sud, un panneau indique sur la droite l’accès au village de Nhi Khê. La route sillonne pendant environ un kilomètre, mais il n’y a pas de réelles transversales, mise à part l’entrée à droite de la route du village de Van Xa, perdu au milieu de vastes étendues d’eau en période de mousson. Arrivés à la dernière intersection, vous tournez à gauche : une imposante porte ancienne indique que vous êtes arrivés à Nhi Khê.
LE CONTEXTE
Nhi Khê, (commune de Nhj Khê, district Thufcmg Tfn), un village qui existe depuis 800 à 900 ans, est spécialisé dans le tournage du bois. Depuis plusieurs siècles, les artisans du village produisent des objets décoratifs destinés aux rituels religieux (brûle-parfums, encensoirs, chandeliers, plats à fruits, piédestaux) ou aux arts musicaux (dont notamment des mô, ou temple- blocks sonores, creusés et sculptés (voir encadré p. 205).
Mais Nhi Khê est également connu pour une autre raison : ce fut le village d’origine de Nguyën Trâi, grand homme du XVe siècle, connu nationalement pour ses exploits diplomatiques et politiques, son humanisme et son destin ultimement tragique (voir biographie p. 206).
LE MÉTIER
Les tourneurs de bois de Nhj Khê entretiennent des liens étroits avec les villages de la laque (comme Ha Thài) et ceux de l’incrustation de nacre (Bôi Khê, Chuôn Trung et Chuôn Ngo, Itinéraire n° 6). Avec l’ouverture du marché, les artisans ont dû diversifier leur production en plus des objets traditionnels et mécaniser certaines étapes de fabrication (par exemple, les tours à pédales ont disparu en faveur des tours électriques). Les artisans confectionnent des rideaux en perles de bois, des sièges de voiture en boules de bois, des balustres, des stores, des vases, des jeux d’échecs en pierre et des petites statues.
La production est principalement familiale et individuelle. Chaque atelier ne fait qu’un type d’article à cause de la spécialisation des machines. Dans cette commune, les tourneurs de bois composent 50 % des artisans villageois et les producteurs d’alcool de riz un autre 20 %. On compte environ 200 foyers travaillant dans une entreprise d’État de fabrication de fers à souder.
Il y a cinq villages dans la commune de Nhi Khê dont deux qui ont une spécialisation dans le tournage du bois, de l’ivoire et de l’os. Le village localisé le long de la route nationale, TriiOng Dinh, est producteur de bânh dày, pâté au riz fourré avec de la viande ou avec une pâte sucrée.
À l’époque collectiviste, les artisans de Nhi Khê fabriquaient des manches de grenade pour le ministère de la Défense nationale et des vases qui étaient ensuite laqués dans d’autres villages. Quand les coopératives ont fermé, ils ont continué à produire des plateaux, des bougeoirs et des pieds de lampe qui étaient ensuite laqués à Duyên Thài. Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques foyers qui font ces objets de culte.
On fabrique aussi des bracelets et autres bijoux, on façonne des sculptures en os et en ivoire, on tourne des pierres précieuses, des bols en pierre ou des pièces de jeux d’échecs et l’on travaille même avec des plastiques. Les artisans imitent les produits chinois et essayent de s’adapter au marché.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply