Voyage aux villages de métier au Vietnam 9

Une promenade dans Dông Ky
Une fois quitté le site industriel et commercial, on pénètre dans une partie plus ancienne du village. La route bordée de commerces, puis du grand marché au bois situé sur la droite, est devenue une artère centrale du cluster de villages. Fortement embouteillée aux heures de pointe, elle est le théâtre d’un remue-ménage étonnant composé de charrettes tirées par des chevaux, de motos, de vélos, et les petits camions qui transportent un charivari de meubles de tailles phénoménales : équilibristes à leurs heures, les charretiers sont devenus les acteurs essentiels des échanges au sein du cluster. Il est possible de s’évader de ce capharnaüm en prenant une des dernières artères sur la droite avant la rivière. L’entrée est marquée par une très belle porte, limite territoriale de l’entrée dans le Xôrn Bâng, un des hameaux du village.

Cette venelle mène à une intersection où un petit miéu (temple) fait face à une petite surélévation où se trouvait autrefois un puits. Un coiffeur y officie à ses heures. Prendre la ruelle de droite et au bout de quelques mètres on débouche sur un minuscule marché où s’échangent les produits de la vie quotidienne. Un petit miéu destiné au culte du génie de la terre semble protéger les habitants du quartier. Prendre la ruelle sur la gauche qui mène à un très beau nhà thà ho (sur la gauche) où le lignage des Du’Ong, le plus nombreux du village, se rassemble lors des fêtes familiales et pour le culte des ancêtres. Dans cette localité densément peuplée, le maintien d’un tel édifice agrémenté d’une cour bordée de bonsaïs bien entretenus et d’un plan d’eau relève de l’exploit.

A voir: voyage au vietnam et cambodge | voyage vietnam chez l’habitant | baie d’halong terrestre | voyage 10 jours vietnam

Un peu plus loin sur la gauche, une fois contourné le nhà thà ho, une très belle porte s’ouvre sur un regroupement de maisons traditionnelles de belle facture, perdues au milieu de jardins, dont certaines servent aussi d’atelier de menuiserie. Une fois revenu devant le nhà thà ho Du’Ong, on continue tout droit. On passe devant l’ancienne maison de la culture nhà van hôa reconvertie en école maternelle. A l’intersection, de ruelles, le nhà thà ho des Vu fait face. Plus sobre, il n’en marque pas moins le territoire d’un autre lignage, dans ce village fort ancien et très peuplé (plus de 13 000 habitants !)

On continue tout droit, la route s’incurve vers la gauche. De nombreux ateliers sont installés dans les cours minuscules de certaines maisons anciennes. Il est possible de les visiter sous réserve de quelques sourires ! La deuxième impasse sur la droite mène à l’atelier de Mme Nhu qui, dans cette maison traditionnelle vieille de plus de 200 ans, parvient à faire travailler une ruche de femmes qui poncent, vernissent, assemblent de très beaux meubles incrustés de nacre. En reprenant la rue, vous continuez tout droit vers le dinh en passant sous une très belle porte qui marque l’entrée dans le Xôrn Dinh. A côté de cette porte, un petit miéu sert à honorer le génie de la terre qui protège les habitants de ce hameau.
Pour les lève-tôt, vous pourrez participer, ou tout au moins assister, à une séance en plein air de Tai Chi dans la cour du dinh… à 5 heures du matin !

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply