Voyage aux villages de métier au Vietnam 91

LE TEMPLE CHÜ ĐÔNG TÜ (DE TÜ NHIÊN)

Ce petit temple, près du village de Tü Nhiên, (commune du même nom, district de Thifông Tin), dédié au culte d’un couple local célèbre (voir encadré intitulé « Pêcheur épargné… », p. 225), est classé par le ministère de la Culture, du Tourisme et des Sports, tout comme le dinh de Tü Nhiên (voir p. 224 sur cet itinéraire) et le temple Da Hôa (au village de Da Hôa), en face sur l’autre rive du fleuve Rouge, qui pratiquent également le même culte.
COMMENT Y ALLER ?
En quittant le temple de Dai Lô, revenez sur vos pas. Prenez la digue vers le sud et dépassez le village de Bang Sà que vous aviez traversé avant de monter sur la digue à l’aller. Suivez la route-digue pendant environ quatre kilomètres. La digue épouse le méandre du fleuve Rouge et on le voit dans le fond à gauche. Un panneau indique le débarcadère Hong Van à 200 mètres sur la gauche, qui permet d’accéder par bac au temple de Da Hôa en face, mais rive gauche, dédié donc lui aussi à ce même couple de génies tutélaires (mais qui ne figure pas sur cet itinéraire).
A l’emplacement des bornes blanches pour limiter l’accès aux voitures de cette étroite route de digue, et quelques mètres après l’intersection dont la route sur la droite mène à la sous-préfecture du district de Thu’ông Tin, tournez à gauche pour descendre de la digue, puis tout de suite à gauche. Quelques mètres après, la route fait un coude vers la droite. Vous traversez alors le village de Ttf Nhiên. La route tourne vers la gauche en longeant les bancs de sable.
Quelques dizaines de mètres plus loin, vous êtes arrivés au dén. D’une saison à l’autre, le paysage est très différent : pendant la mousson, le banc de sable est submergé et le fleuve Rouge lèche les berges. En saison sèche, le banc de sable est à découvert. On y plante alors du maïs. En septembre, on trouve une étendue de sable devant le dén. Les bateaux touristiques venant de Bât Tràng (voir Itinéraire 2) s’y arrêtent.
L’endroit est très paisible et peu fréquenté (c’est surtout le temple principal de Da Hôa sur l’autre rive qui reçoit des visiteurs). Ce temple est de taille modeste avec des bonsaïs partout. Dans le petit jardin très bien entretenu, de nombreuses statues très originales rappellent l’histoire de la princesse Tiên Dung. Le temple surplombe la rive du Fleuve (donnant une très belle vue de celui-ci), mais il a déjà été inondé (comme en 2002) lors de hautes crues. Un lieu très reposant après l’effervescence du temple de Dai Lô. C ’est M. Dâng QuangThif, délégué par le ministère de la Culture, qui garde le temple et y habite. Les pèlerins viennent célébrer le culte de ce couple de génies pour avoir de la chance, du bonheur, de la réussite – dans leur couple ou ailleurs. En temps ordinaire, ce temple n’est fréquenté que par les gens du village ou de la province. Cependant, lors du festival, les adeptes viennent très nombreux ici, de tous les coins du nord du Vietnam. Ensuite, ils prennent le bac pour aller au temple de Da Hôa en face (qui tient son festival à la même époque).

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply