Voyage aux villages de métier au Vietnam 93

ĐÌNH DE TỰ NHIÊN
Un autre site lié au culte du couple – et d’une troisième sainte – se trouve dans le village de Tù Nhiên : c’est le dinh, où sont logées les statues des génies tutélaires, le couple et une autre personne. Quand le couple est monté au ciel, il y avait une villageoise, Tây Sa de son petit nom, qui était par hasard dans les parages (enfin, c’est ce que 1 ’époux Chü Dông Tuf a raconté à son épouse Tiên Dung) et elle est montée avec eux. C’était manifestement son destin à elle aussi ! Elle est tout de même considérée comme étant la seconde femme de Tü, à qui apparemment une princesse déchue ne suffisait pas. Ce troisième génie est également vénéré à Da Hôa, au temple principal juste de l’autre côté du fleuve, démontrant que même chez les immortels, la conception du couple est complexe et protéiforme, pouvant donner lieu à ce ménage Da Hôa…
Trois milliards de VND ont été investis pour construire un chemin bétonné, uniquement pour relier le temple du bord du fleuve au dinh, qui se trouve un peu plus à l’intérieur de Tü Nhiên. Pour aller au dinh, il faut prendre la rue perpendiculaire au Fleuve. On va tout droit, on traverse une petite route goudronnée, on continue tout droit sur la route de béton construite à cet effet. On traverse le marché et après une première à gauche, on voit le dinh au fond.
Dans le dinh se trouvent trois statues entièrement couvertes de tissus colorés, trois grands palanquins dorés et un autel. En fait, le dinh est composé de deux bâtiments, car autrefois il y avait deux villages dans la commune et chacun avait son dinh. Maintenant les villages sont regroupés dans une seule structure administrative. Les statues et les palanquins se trouvent dans le bâtiment de gauche. Devant les deux dinh, on peut admirer un grand jardin avec des bassins soignés. Devant le bâtiment de droite, des stèles rappellent la vie des bienfaiteurs du village.
Lors du festival, qui se tient le 1er jour du 4 e mois lunaire (mais seulement une année sur quatre), les statues des génies qui se trouvent dans le dinh sont découvertes, conduites sur des palanquins par des jeunes du village, d’abord, vers le petit temple Chü DôngTü au bord de l’eau et ensuite, dans une reconstitution de la légende racontée plus haut, vers la plaine alluviale, où les statues sont entourées de rideaux et baignées avec de l’eau du fleuve, avec beaucoup de liesse et d’hilarité. Le culte existe depuis au moins le XVIIIC siècle et une foule de gens viennent visiter ce site et apporter des offrandes.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply